• "Transurfing, un bond quantique dans l'évolution du potentiel humain?"

      

    "Transurfing, un bond quantique dans l'évolution du potentiel humain?" Un possible bond quantique, yess indeed ! 

     

     

    Des mots parlants, des images simples : 

    Une vidéo de 15 min pour plus de clarté sur Transurfing

     

    Une connaissance actualisée des principes qui régissent le monde et nos interactions avec lui (nous) permet une évolution significative de notre potentiel, de notre responsabilité et donc du pouvoir énorme que nous avons sur nos vies.

     

    Vidéo "Transurfing et co-création"« Votre vie est un miroir. Elle ne vous renvoie l'image que de ce que vous pensez y trouver.1 » 

    Attention ! Pour notre mental, cela peut sembler juste sympa, limite anodin. Ne comptant que sur lui-même et réagissant toujours à ce qu'il appréhende en fonction des expériences passées, il ne prend sans doute pas toute la mesure de cette bonne nouvelle, parce qu'elle le met dans l'inconfort en réalité. Le nouveau, il gère mal ! On aime l'idée d'avoir sur sa réalité du pouvoir, mais l'adopte-t-on réellement en termes de responsabilité, de comportements nouveaux? Toute chose et toute nouveauté est passée au crible de nos jugements, c'est ainsi que nous fonctionnons. Et il n'est pas aisé de bâillonner nos pensées, puisqu'au départ d'elles le monde se manifeste, les amplifiant et leur donnant raison. Exactement tel que nous l'anticipons, nous le percevrons.  La manifestation étroite en miroir renforce nos œillères qui renforcent la manifestation qui renforce les oeillères qui... En mal comme en bien (c'est la coordination de l'intention )

    Vidéo "Transurfing et co-création"

    • Tu vois que j'avais raison : je savais bien que je n'y arriverais pas, je n'y arrive(rai) jamais !

    • Oui je vois bien...

     

    Vidéo "Transurfing et co-création" Récemment Vadim Zeland parlait de la nécessité de penser les choses telles que nous voulons les voir, avant de les voir ou de les vivre ; et non pas comme nous le faisons, de les voir et ensuite de les interpréter avec notre mental, de les soumettre au cadre restreint de ce que nous connaissons déjà, sans soupçonner qu'elles ne sont que le reflet de ce que nous en pensions au préalable.

     La force créatrice de la (pré)visualisation est concrète. Les situations, les événements, les rencontres se passent dans la réalité telles que nous les avons pré-projetées sur notre écran intérieur. Si nous ne sommes pas conscients du mécanisme, nous assistons, fatalistes, à la manifestation de réalités qui viennent renforcer notre lecture du monde, le rétrécissant de plus en plus en ignorant que c'est nous, à l'origine de nos pensées, qui en dessinons les contours.

     

    Quand mangerons-nous enfin du pain frais ?

    Vidéo "Transurfing et co-création"Aujourd'hui est le résultat de nos pensées d'hier. Cela, il est puissant de l'endosser une bonne fois pour toutes, de l'assumer, de le mettre dans la colonne « pertes et profits » sans plus de jugement, en portant uniquement son attention sur le profit, les bénéfices qu'on peut retirer de l'expérience. Il y en a toujours, qu'elle soit agréable ou désagréable. Ensuite, en toute conscience et responsabilité désormais, choisir ce que nous voulons pour demain.

     

    Afin que nous soyons de plus en plus créateurs des réalités que nous choisissons, c'est donc sur notre pensée qu'il est important de travailler, de notre pensée qu'il est urgent de nous décoller. Simplement activer en soi le fameux Observateur le plus souvent possible permettra cette mutation, cette ouverture à plus de possibles. Comment l'active-t-on ? Vidéo "Transurfing et co-création"C'est facile en soi. Le seul mouvement d'y penser le met en action, nous replaçant automatiquement derrière notre conscience et nous permettant de la voir, de relativiser par distanciation. Comme le simple fait de se poser la question "Est-ce que je respire bien ?" ou bien "Tiens, où en est ma respiration?" suffit souvent et permet déjà de la réguler, par le simple fait de reporter sur elle son attention.

     

    Comment rallumer le préfrontal ?

    Alors bien entendu, dans une vision idéale de soi, on pourrait croire que le but est d'être toujours dans l'Observateur, ou plus jamais le jouet de son mental. Les maîtres y parviennent. En ce qui nous concerne, la bonne vieille technique des tranches d'éléphant consisterait non pas à mettre de l'importance sur le fait d'être ou pas, un peu, bien, souvent ou jamais dans l'Observateur - le mental qui adore juger nous mettrait bien à mal - mais bien d'augmenter notre capacité à reconnaître de plus en plus rapidement que nous l'avons quitté et que nous nous sommes re-collés à notre égo. Par cette simple et sempiternelle question qu'il est essentiel de se poser le plus régulièrement possible "Là, maintenant, où en est mon Observateur ?" on le réactive, on lui repasse les commandes. Jusqu'à ce que nous repartions dans l'identification aux pensées qui durera le temps de notre inattention. Et ainsi de suite... 

     

    Repoussez régulièrement sur le bouton de la minuterie !

    Vidéo "Transurfing et co-création"Petit clin d'oeil à mon ami Olivier Masselot qui, dans le cadre de l'inspirante formation qu'il donne sur « Neuroquantis » dont il est l'auteur, évoquait une question diagnostique simple à se poser le plus souvent possible (et certainement à chaque fois qu'on se sent mal) ! The question, afin de rallumer le préfrontal (où siègerait l'Observateur en nous) : « Là maintenant, suis-je en mode progressif ou en mode défensif? »

     

     __________________________

     Pour vous inscrire à la Newsletter de ce blog cliquez ici

     




     ____________________________________________________________________

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :